Actualité chrétienne

Le drapeau confédéré au cœur du débat après la fusillade de Charleston

  | 

Des milliers de manifestants de toute la Caroline du Sud se sont rassemblés samedi 20 juin pour exiger le retrait du drapeau confédéré, un symbole ségrégationniste et de l’oppression des Noirs. Trois jours après la fusillade de l’église de Charleston qui a fait neuf morts, ce drapeau composé de deux bandes bleues croisées sur un fond rouge parsemé d’étoiles blanches flotte toujours à Columbia, alors que tous les autres drapeaux ont été mis en berne en hommages aux victimes noires de Dylann Roof, le meurtrier présumé blanc.

« Descendez-le ! », « Il faut le brûler », a scandé la foule en colère. Ce drapeau, qui n’est pas celui de la Caroline du Sud, est le drapeau de guerre des États du Sud esclavagistes ayant fait sécession en 1961. Il représente pour beaucoup le symbole du racisme, de l’esclavage, du Ku Klux Klan et des suprématistes blancs.

Avec la tuerie de l’église de Charleston, le débat sur le maintien ou non de ce drapeau est à nouveau d’actualité. D’un côté, il y a ceux qui demandent depuis longtemps qu’il soit enlevé à cause de son symbole rappelant la ségrégation, de l’autre, ceux qui considèrent que le drapeau confédéré représente un héritage culturel du Sud. Un compromis entre ces deux positions a bien essayé d’être trouvé, mais la présence de ce drapeau fait fortement débat en Amérique.

La fusillade à l’église afro-américaine de Charleston a remis cette question à l’ordre du jour. Peu de temps après le drame, une pétition nationale a été lancée pour réclamer le retrait de ce drapeau de tous les lieux de pouvoir. Signée par près de 390 000 personnes, cette pétition dénonce ce drapeau comme celui du « symbole de la rébellion et du racisme.

Les personnalités politiques comme le président Barack Obama, cité par son porte-parole Eric Schultz, ou encore l’ancien candidat républicain à la Maison Blanche Mitt Romney ont tout les deux réagit sur le sujet. Si le Président américain a déclaré que le drapeau confédéré appartenait au musée, l’ex candidat républicain a envoyé un tweet sur ce drapeau en disant : « […] Pour beaucoup, c’est un symbole de la haine raciale. Retirez-le maintenant, en hommage aux victimes de Charleston. »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.