Société

59,5 millions de personnes réfugiées et déplacées fin 2014

  | 

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) vient de publier son rapport sur les Tendances mondiales montrant que près de 60 millions de personnes dans le monde ont été déracinées de force en raison des conflits et des persécutions à la fin de l’année dernière. C’est le chiffre le plus élevé jamais enregistré dans l’histoire moderne.

Selon le rapport du HCR sur les Tendances mondiales paru ce jeudi, 59,5 millions de personnes ont été forcées de fuir les guerres, les persécutions et les conflits à la fin 2014, contre 51,2 millions l’année précédente et 37,5 millions il y a dix ans. La hausse est particulièrement marquée entre l’année 2013 et 2014 puisque la plus importante jamais enregistrée en une seule année.

A l’origine de cette augmentation, l’éruption du conflit en Syrie qui a entraîné depuis début 2011 un déplacement massif des populations. En 2014, selon le rapport de l’UNHCR, quelques 42 500 personnes sont devenues des réfugiés, des demandeurs d’asile ou des déplacés internes, soit un nombre multiplié par quatre en quatre ans à peine. Au niveau planétaire, un être humain sur 122 est désormais concerné par une situation de déplacement forcé.

De façon plus générale, le rapport du HCR note une tendance à la hausse du déplacement des populations sur tous les continents en raison des conflits. En Afrique, les pays concernés sont la Côte d’Ivoire, la République centrafricaine, la Libye, le Mali, le Nord du Nigéria, la République démocratique du Congo, le Soudan du Sud et le Burundi. Au Moyen-Orient, c’est la Syrie, l’Irak et le Yémen, en Europe, l’Ukraine et en Asie, le Kirghizistan, le Pakistan et plusieurs régions du Myanmar qui ont fait face à différentes situations conflictuelles ou de persécution.

Des millions de ressortissants demeurent également déracinés et bloqués durant des années en marge de la société par plusieurs décennies d’instabilité comme c’est le cas pour les habitants de l’Afghanistan ou de la Somalie. Les conséquences sont aujourd’hui particulièrement visibles par le nombre de migrants qui entreprennent des traversées périlleuses en mer, pour essayer de trouver un avenir meilleur.

Parmi les pays les plus concernées par le déplacement des populations, vient en tête la Syrie avec 7,6 millions de déplacés internes et 3,88 millions de réfugiés à la fin 2014, puiS l’Afghanistan et la Somalie avec 2,59 et 1,1 millions de réfugiés respectivement.

Autre enseignement du rapport du HCR sur les Tendances mondiales, le fait que plus de la moitié de la population réfugiée soit composée d’enfants, une proportion jugée tout à fait alarmante.

Près de 9 réfugiés sur 10 se trouvent principalement les pays à faible revenu plutôt que des pays riches, même dans ce contexte d’importante augmentation, peut-on encore lire dans le rapport sur les Tendances mondiales, ce qui fait déclarer à Antonio Guterres :
)
« Dans cette ère sans précédent de déplacements massifs de populations, nous avons besoin d’une réponse humanitaire de grande ampleur et d’un engagement mondial renouvelé envers […] la protection des personnes fuyant les conflits et la persécution. »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.