Actualité chrétienne

Chrétiens persécutés : la famille d’un chrétien égyptien décapité par l’EI pardonne les djihadistes

  | 

Les familles des 21 chrétiens égyptiens décapités par les combattants de l’État islamique en février dernier viennent de témoigner, après avoir visionné la totalité de la vidéo de l’EI, comment la douleur et la colère initiale a fait place à la fierté et la joie de voir leurs bien-aimés avoir tenu ferme dans leur foi et ne pas avoir renié Jésus avant d’être assassiné. Le frère de Samuel, un de ces chrétiens cruellement assassiné rapporte comment il a pardonné aux djihadistes et prie pour eux.

Les familles se sont retrouvé dans l’église d’Al Aour à 150 kilomètres au sud du Caire pour visionner la vidéo produite par les djihadistes eux-mêmes. Elle montrait comme les martyrs, juste quelques minutes avant de mourir, criaient à Jésus en lui demandant d’avoir pitié d’eux, affirmant avec force leur foi en leur Seigneur.

Les familles des chrétiens assassinés par l'EI réconfortées parce que leurs bien-aimés ont tenu ferme dans la foi

Les familles des chrétiens assassinés par l’EI réconfortées parce que leurs bien-aimés ont tenu ferme dans la foi

Mariam Farhat, par exemple, qui est devenu veuve à seulement 23 ans après que son mari ait été décapité en Libye, a déclaré :

« Je suis très fière que mon mari ait tenu ferme dans sa foi sans renier Jésus ».

Dans un premier temps, alors qu’elle apprenait l’exécution brutale de son époux en regardant la télévision locale, elle était très triste, parce qu’elle n’avait pas encore vu la totalité de la vidéo. Mais lorsqu’elle a pu voir comment son mari faisait appel à Jésus juste avant d’être mis à mort, elle a été réconfortée ainsi que les autres familles, comme c’est le cas pour Bebawy Al Ham, le frère de Samuel, une des victimes des djihadistes :

« Nous sommes très heureux de voir les dernières paroles des martyrs sur la vidéo qui ont crié à Jésus en disant : « Jésus-Christ, ait pitié de nous ». Lorsque nous avons appris que nos bien-aimés avaient été tués parce qu’ils étaient chrétiens, nous avons été réconfortés, parce qu’ils sont enfants de Dieu et que Dieu les a repris. Nous avons toujours prié pour que Dieu les rende fort dans leur foi ».

Malgré le fait que la femme de Samuel soit privé de son mari et ses enfants de leur père, lorsque l’État islamique lui a pris la vie, les membres de cette famille ont décidé de pardonner les djihadistes et prient actuellement pour eux.

« Je prie que Dieu ouvre le cœur des combattants de l’État islamique, afin qu’ils connaissent la vérité et sachent que ce qu’ils font est mauvais et qu’ils fassent les bonnes choses. Jésus nous a demandé de pardonner toutes les offenses et nous les pardonnons et espérons qu’ils puissent connaître Jésus. »

 

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.