Société

Une lettre adressée à Jésus par une fillette permet l’arrestation de son agresseur

  | 

C’est grâce à une lettre adressée à Jésus qu’une fillette de huit ans avait inséré dans sa Bible que la police a eu suffisamment d’éléments pour arrêter son violeur à Covington dans le Kentucky (Etats-Unis). Les faits remontent à octobre 2013, date à laquelle la police avait reçu un appel d’une école élémentaire de Covington faisant état d’une enfant racontant avoir été abusée sexuellement. Les enseignants avaient alors présentés la note écrite et trouvée dans la Bible de cette jeune enfant.

L’homme arrêté en octobre 2013 grâce à cette lettre a été accusé de crime et a plaidé coupable face aux accusations de sodomie de premier degré, d’abus sexuel, de distribution de matériel obscène à des mineurs. Kate Benett a déclaré sur une station de télévision locale que sur la note insérée dans la Bible , la fillette s’adressait à Jésus en lui disant avoir été abusée sexuellement par le présumé coupable et demandait à Jésus que cet abus cesse.

Le détective Nick Klaiss de la police de Covington a relaté comment les éléments trouvés dans cette lettre ont été les preuves les plus fiables qui ont permis de remonter jusqu’au suspect et de l’identifier comme étant Eric Rivera, un homme de 36 ans, qui a finalement été arrêté.Une lettre permet l'arrestation de l'agresseur d'une jeune fille

Les allégations de la fillette étaient en effet très détaillées, ce qui a largement facilité le travail de la police. La jeune enfant de huit ans a par exemple expliquée comment elle avait été à maintes reprises brutalisée par le présumé coupable, a révélé que son agresseur lui avait montré des images pornographiques sur son téléphone et dans les magazines. Les dires de la fillette ont tous été vérifiés les uns après les autres et tous se sont avérés exacts.

Les experts chargés de l’enquête ont été touchés par la lettre adressée à Jésus qu’elle avait inséré dans sa Bible. Kate Benett a ainsi déclaré sur ce sujet :

« Cette lettre te fait pleurer, n’est-ce pas ? Il est difficile de ne pas y être sensible comme être humain. Ton instinct te pousse à faire preuve de compassion et à prendre soin des enfants. Chaque cas est difficile, mais quand un enfant vient honnêtement demander l’aide de Dieu, c’est une chose difficile à avaler ».

Le procureur du comté s’est également exprimé sur le sujet en affirmant que si les 25 années d’emprisonnement ne sont pas suffisants face à l’horreur des crimes odieux  commis par le prévenu, cette peine de prison permet de protéger l’enfant encore traumatisée par ce qu’elle a vécu et qu’elle ne vive plus jamais un tel cauchemar.

 

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.