Actualité chrétienne

Irak : une église historique de Mossoul transformée en mosquée pour djihadistes

  | 

L’État islamique vient de transformer une des plus anciennes églises historiques de la ville de Mossoul en une mosquée pour ses combattants. Ses combattants ont également recouvert l’église du drapeau noir et blanc avec leur logo et un un slogan sur lequel est écrit : « Il n’ y a d’autres Dieu qu’Allah ».

En juin 2014, Mossoul, une ville du nord de l’Irak bâtit sur les ruines de Ninive est tombée entre les mains des djihadistes de l’État islamique , entraînant la fuite de près de cinq cent mille civils. Les chrétiens dont les maisons ont été marquées d’une lettre de l’alphabet arabe signifiant Nazaréen, ont dû choisir entre se convertir, payer un impôt de capitulation aux islamistes sous peine de mourir par l’épée ou de quitter la ville.

Depuis qu’elle est contrôlée par l’État Islamique, de nombreux vestiges de cette ville historique ont été détruits. En juillet 2014, la mosquée du prophète Jonas qui contenait la tombe du prophète et des restes archéologiques datant du VIIIème siècle avant Jésus-Christ et de Ninive est détruite à l’explosif. En février 2015, la bibliothèque de la ville est incendiée, des édifices appartenant au musée de Mossoul sont totalement pulvérisés à la masse et au marteau-piqueur.

Un an après ces destructions, l’État islamique a décidé de s’en prendre à un symbole du christianisme, la plus grande église historique de la ville, l’église Syrienne Orthodoxe de St Ephrem. Ils ont ré-ouvert ses portes pour en faire une mosquée pour moudjahidines et combattants djihadistes, a annoncé le groupe terroriste en distribuant des « flyers » ce week-end.

Selon d’autres sources, les militants ont également drapé l’église avec leur logo noir et blanc avec un slogan sur lequel il est écrit : « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah » et d’autre prophète que Mahomet. Ils ont également enlevé la croix de l’extérieur de l’église et vidé tous les meubles à l’intérieur de l’édifice religieux.

De précédents rapports indiquaient également que les djihadistes ont détournés d’autres bâtiments historiques à Mossoul en tribunaux religieux pour y faire appliquer la charia.

Face à l’avancée de l’État islamique, tous les chrétiens irakiens veulent quitter le pays. Ils ont en effet pu constater, impuissant, que leur famille dans le nord du pays avait tout perdu : leurs maisons, leurs meubles, leurs voitures. La population chrétienne en Irak aurait chuté à près de 400 000 depuis juillet dernier alors qu’ils étaient plus d’ un million en 2003.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.