Chrétiens d'Orient

Irak : les chrétiens fuient mais les églises ne désemplissent pas

  | 

Si des centaines de milliers de chrétiens ont fui l’Irak en raison de la terreur inspirée par l’État islamique qui continue à resserrer son étau, il y a aussi des personnes, qui dans ce contexte extrêmement hostile, se tournent vers Jésus-Christ, explique le fondateur des églises de l’Alliance au Liban, le révérend Sami Dagher.

Eglise en IrakPrésentation du Révérend Sami Dagher

Le Révérend Sami Dagher est un serviteur de Dieu âgé de 79 ans qui a implanté un grand nombre d’églises au Moyen-Orient et continue son ministère avec toujours autant de zèle. Président et fondateur de toutes les églises de l’Alliance au Liban, il est également à l’origine de la naissance de 22 églises en Syrie, de 6 autres églises au Liban et de l’implantation de trois églises en Irak, à Dahuk, Erbil et Bagdad. Travailleur infatigable, il est aussi le fondateur de deux écoles bibliques, l’une à Beyrouth et une autre sur les monts Nouba au Soudan, et vient de commencer l’implantation d’une église au Caire. Même s’il a une femme et des enfants en Grande-Bretagne, même s’il sait qu’il est dangereux de travailler pour l’église en Irak aujourd’hui, le Révérend Dagher est déterminé à continuer son ministère et à implanter des églises, et ce, jusqu’à sa mort.

Du règne de Saddam Hussein à l’État islamique : les chrétiens toujours persécutés, fuient le pays

Depuis 1990, explique Sami Dagher, date à laquelle il a commencé son travail d’implantation en Irak, de grands changements sont survenus dans la région. Ayant exercé son ministère sous le règne de Saddam Hussein, il a eu l’occasion de lui donner une Bible que le dictateur a acceptée et pour laquelle il a écrit une lettre remerciant le serviteur de Dieu pour son geste.

Comme il était illégal d’ouvrir des églises, il a commencé à rassembler une communauté en prétextant l’ouverture d’une crèche. Il a alors encouragé les chrétiens à manger ensemble de telle sorte à ce que, lorsque la police arrivait, et que les fidèles étaient entrain de prier, ils puissent simplement dire qu’ils remerciaient Dieu pour la nourriture.

Depuis que l’État Islamique a commencé à contrôler certaines régions en Irak, la vie a beaucoup empiré pour les chrétiens d’Irak, qui ont été forcés soit de se convertir à l’Islam soit d’être tué. Beaucoup ont alors fui et sont allés se réfugier au Liban, en Syrie et en Jordanie tandis que près de 2,8 millions d’Irakiens se seraient déplacés à l’intérieur même du pays en rejoignant des camps de fortunes ou certains bâtiments abandonnés. Dagher a alors eu à cœur de fournir de la nourriture, de l’aide et un abri aux plus nécessiteux des habitants d’Erbil ou encore de Dohouk et s’est associé à la « Bourse du Samaritain » pour faire face à tous ces besoins.

Dans un contexte de terrorisme, les musulmans irakiens ont soifs de vérité

Selon le Révérend Dagher, près de 80 % de la congrégation d’origine aurait quitté l’église qu’il a implantée depuis le début des persécutions, mais l’église ne désemplit pas, parce que de nouvelles personnes arrivent. Il explique par exemple que chaque dimanche, il y a environ 400 personnes au culte, et environ 30 % viennent d’autres religions. 73 personnes se sont converties au christianisme, et attendent d’être baptisées.

Beaucoup de chrétiens en Irak craignent l’État islamique, mais de nombreux musulmans ont soifs de vérité, et sont prêt à venir à Christ, malgré le risque. Selon le président de Jeunesse en Mission il y aurait un réveil spirituel chez les musulmans au Moyen-Orient, et bien que le mot renaissance puisse paraître fort, selon Dagher, les musulmans de plus en plus déçus par leur foi, cherchent des réponses à l’église.

Les images véhiculées par l’État islamique les interpellent en effet dans leur croyance. Daher explique qu’ «ils voient des personnes qui se transforment en bombe humaine pour en tuer d’autres en disant « Dieu est grand ». Ils voient un homme enlever un autre homme le décapiter avec un couteau en disant: «Dieu est grand ». Ils ne peuvent pas comprendre comment de tels gestes peuvent se faire au nom d’Allah. Ils veulent alors trouver la vérité.

Rester en Irak, c’est être ambassadeur pour Christ et briller au sein des ténèbres 

Le Révérend Sami Dagher explique pourquoi il est important pour lui de rester en Irak :

« Le Saint-Esprit m’a donné le courage de rester et d’être le berger de son église, d’apporter la lumière du Christ dans un endroit sombre. Nous sommes selon la Parole de Dieu des ambassadeurs pour Christ,  et nous avons reçu le ministère de la réconciliation. Si tous les ministres quittaient le Liban, la Syrie, l’Irak, qui réconciliera les hommes avec Dieu ? Qui le fera ? Nous avons aussi été appelé à être la lumière du monde. La Syrie est dans les ténèbres, l’Irak est dans les ténèbres, le Liban est dans les ténèbres, le Kurdistan est dans les ténèbres. Et si la lumière s’éteint, qui va encore y briller ? En accord avec la Parole de Dieu, nous avons à briller dans les ténèbres, et justement, dans les ténèbres, une simple bougie pourra faire la différence. »

 

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.