Théologie

Une pierre précieuse aux sept éclats

  | 

Lecture : Jacques 5 v 13 à 19 :

« Quelqu’un parmi vous est-il dans la souffrance ? Qu’il prie. Quelqu’un est-il dans la joie ? Qu’il chante des cantiques. Quelqu’un parmi vous est-il malade ? Qu’il appelle les anciens de l’Eglise, et que les anciens prient pour lui, en l’oignant d’huile au nom du Seigneur ; la prière de la foi sauvera le malade, et le Seigneur le relèvera ; et s’il a commis des péchés, il lui sera pardonné.

pierre précieuseConfessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière agissante du juste a une grande efficacité. Elie était un homme de la même nature que nous : Il pria avec instance pour qu’il ne pleuve point, et il ne tomba point de pluie su la terre pendant trois ans et six mois. Puis il pria de nouveau, et le ciel donna de la pluie, et la terre produisit son fruit. »

Introduction :

Jacques nous montre par ces quelques versets toute l’importance de la prière, en nous invitant à imiter ceux qui l’ont exercée.
Cette lecture se présente comme une pierre précieuse, où Jacques nous fait briller sept facettes, sept éclats différents, mais qui se complètent merveilleusement bien.

  • « Qu’il prie. » :

Celui ou celle qui passe par la souffrance ; son recours, son réflexe « qu’il prie ». Ce n’est hélas pas toujours notre premier réflexe ; nous cherchons parfois les moyens humains avant d’invoquer le Seigneur. Qu’il prie, que tu pries, c’est le moyen que Dieu t’a laissé, c’est ton privilège, de pouvoir te confier dans ses promesses. Mais n’oublie pas non plus dans tes jours de joie de chanter des cantiques.

  • «Que les anciens prient pour lui… » :

Quand la maladie est là, frappant nos vies, et que notre propre prière semble si faible voir inexistante, faisons appel aux ministères dont Dieu a dotés l’Église. Prier en oignant d’huile et au nom du Seigneur. Nous avons un nom, une force, un allié ; c’est Jésus-Christ, qui a tout accompli en remportant la victoire à la croix ; victoire sur le péché, la maladie et même sur la mort !

  • « La prière de la foi sauvera le malade… » :

La prière sans la foi n’est d’aucune utilité comme le rappelle la lettre aux (Hébreux 11 v 6) : « Or, sans la foi, il est impossible de lui être agréable ; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent. »

« …le sauvera….le Seigneur le relèvera… »  Puissance de la prière, elle sauve le malade, qui se relève au nom du Seigneur, et dont les péchés sont effacés !

  • « Priez les uns pour les autres… »

Ne restons pas figés sur nos maux, mais réalisons que d’autres, parmi nos frères et nos sœurs ont également besoin de nos prières, et que parfois prier pour les autres, nous permet de surmonter nos propres difficultés, et que nous pouvons recevoir notre guérison en priant pour les autres ; ce fut le cas pour Job (42 v 10) : « L’Éternel rétablit Job dans son premier état, quand Job eut prié pour ses amis ;… ».

  • « La prière fervente du juste… »

Elle est efficace, parce qu’elle est fervente, vivante, ne se laissant pas impressionnée, par l’obstacle, ni par le temps, ni les circonstances, et qu’elle est formulée par le « juste », celui que Dieu a justifié en Jésus-Christ, et à travers duquel il est vu. Ce juste est gardé, protégé, parce qu’il appartient à la maison de Dieu, et l’ennemi ne peut le déstabiliser, en l’accusant : « car il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. » (Romains 8 v 1).

  • «Il pria avec instance… » :

Élie ! L’homme de Dieu ! Celui qui fit descendre du ciel le feu divin au mont Carmel, qui consuma l’holocauste, le bois, les pierres et la terre et l’eau !

(1 Rois 18 v 38), Le même qui ressuscita le fils de la veuve de Sarepta !

(1 Rois 17  v 17 à 23) ; pourtant la Bible déclare qu’il était de la même nature que nous. Plus qu’un encouragement, une invitation à nous engager dans ce bras de fer avec le mal sous toutes ses forces, par la prière avec instance.

Nous aussi parfois nous voudrions que certaines pluies arrêtent de tomber, car elles nous inondent, nous noient dans certaines difficultés ; alors comme cet homme de Dieu : « Prions avec instance », et le ciel nous répondra.

  • « Puis il pria de nouveau… »

Le même homme, la même ferveur dans la prière, et le même exaucement. Nous le retrouvons au mont Carmel à nouveau, et là il persévèrera jusqu’à l’exaucement. (1 Rois 18 v 41 à 46).

Par sa prière le ciel sera généreux, et la terre pourra à nouveau produire du fruit.

Quand ton ciel est d’airain, desséché à cause des circonstances négatives, prie à nouveau, renouvelle ta vie de prière, car les expériences du passé t’on prouvé que le Seigneur entend la prière du juste.

Prie à nouveau, rafraîchit ta vie d’intercesseur, et rappelle-toi, que tu es entouré de personnes qui connaissent dans leur âme la sécheresse !

Conclusion :

Prions, intercédons, invoquons le Seigneur d’Élie, le Seigneur des rachetés que nous sommes.

Faisons briller tous ces merveilleux reflets de ce joyau qu’est la prière, et ne nous laissons pas dérober cette précieuse richesse.

Yves Prigent

Yves Prigent, poète chrétien

Ce Jésus-Christ qui a transformé sa vie, Yves veut le communiquer avec toute la passion de son cœur. Il a ainsi regroupé 52 poèmes parmi les nombreux qu'il a déjà écrit croyant que commencer chaque semaine de l'année par la lecture d'une poésie est encore capable d'émerveiller les âmes. D'autant plus que sa poésie prend principalement sa source en Dieu, l'auteur et le consommateur de sa foi, d'où un message d'espérance pour tous, sous forme de petits épis à glaner…

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.