Chrétiens persécutés

Iran : 18 chrétiens condamnés à 24 ans de prison à cause de leur foi

  | 

Selon des sources officielles, le Tribunal Révolutionnaire iranien aurait organisé une vague de répression pour condamner 18 chrétiens qui se sont convertis en prison. Accusés d’avoir fait de l’évangélisation et de la propagande contre le régime mais aussi d’avoir crée des églises de maison pour pratiquer leur foi, la sentence serait équivalente à 24 ans de prison en tout.

La condamnation est lourde puisque ces 18 chrétiens aurait écopé d’un total de 24 années de prison, sans qu’on ne sache exactement, en raison du manque de transparence du système judiciaire iranien, combien de temps d’emprisonnement chaque chrétien a reçu individuellement.

Ces chrétiens  auraient été arrêtés en 2013 et condamnés à la prison en accord avec l’article 500 du Code Pénal Islamique qui pénalise les menaces envers les leaders du clergé iranien.

« Les autorités religieuses iraniennes préfèrent que les iraniens qui se convertissent quittent l’Iran parce qu’ils ne peuvent pas les contrôler », affirme Morad Mokhtari, un Iranien converti au Christianisme qui a fuit le pays en 2006.

Les chrétiens représentent une petite minorité persécutée par le gouvernement sur une population de 78 Millions d’habitants. L’observatoire mondial de la persécution mis en place par l’organisation Portes Ouvertes place l’Iran au numéro 7 des nations où les chrétiens sont les plus persécutés pour leur foi.

En Iran, toutes les activités mises en place par les chrétiens qu’il s’agisse d’évangélisation, d’Études Bibliques, de publications de livres chrétiens particulièrement si elles sont en langue perse,   jusqu’aux prédications en Farsi sont considérées comme illégales.

Dans le contexte d’un accord nucléaire historique possible avec les États-Unis et les autres nations de l’Occident promettant de lever les sanctions sur l’Iran en échange d’une limitation de son programme nucléaire, les droits de l’homme en Iran doivent être particulièrement examinés.

Le Centre américain pour le droit et la justice et d’autres groupes ont d’ailleurs proposé que l’accord ne soit finalisé qu’à condition que l’Iran montre des signes clairs de sa volonté d’améliorer la façon dont il traite les chrétiens, et de libérer les chrétiens américains détenus dans leur prison, comme c’est le cas du Pasteur Abedini.

Selon le Sénateur américain Mark Kirt le régime en Iran continue à persécuter systématiquement les chrétiens, les Baha’is, les Musulmans sunnites, les dissidents Shiites musulmans et d’autres minorités religieuses. C’est de pire en pire, une situation qui pourrait bien être  la conséquence de la décision du Président Obama de dissocier les demandes d’amélioration de la liberté religieuse et des droits humains des négociations nucléaires.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.