Actualité chrétienne

Témoignage de l’épouse du Pasteur Abedini emprisonné pour sa foi en Iran

  | 

La femme du Pasteur américain Saeed Abedini emprisonné depuis trois ans pour sa foi en Iran a donné, avec plusieurs autres familles de prisonniers, son témoignage au cours d’une rencontre au Comité des Affaires Étrangères américain le mardi 2 juin. Elle y a relaté à la fois la douleur de la séparation de son mari et de ses enfants, mais également le réconfort apporté par Jésus-Christ qui ne les a jamais abandonné.

Les enfants du Pasteur Saeed Abetini emprisonné pour sa foi en Iran

Le Pasteur Saeed Abedini a été emprisonné en Iran en 2012 parce qu’il faisait une étude biblique et il a été condamné en 2013 à huit ans de prison pour sa foi. Son épouse, Naghmeh Abedini voyage aujourd’hui à travers le monde pour faire pression pour que son mari soit libéré. En raison de ses déplacements fréquents, elle est régulièrement séparée de ses deux enfants en âge scolaire, Rebecca qui a 8 ans et Jacob, âgé de 7 ans. Malgré la peine de cette séparation forcée non seulement avec son mari mais aussi avec ses enfants, Naghmeh Abedini témoigne que Jésus n’a jamais abandonné sa famille déchirée.

Le 2 juin, une nouvelle fois, avec les familles Abedini, Levinsons, Rezaians, Hekmatis, qui ont également un membre emprisonné en Iran, elle a pu témoigner de ses luttes et combats devant la Maison du Comité des Affaires Étrangères en Amérique :

« De nombreux matins comme aujourd’hui, je me réveille dans un nouvel hôtel, une nouvelle ville ou un nouveau pays et je me rappelle alors de ma nouvelle réalité : c’est une réalité qui inclue des aéroports solitaires et des chambres d’hôtel vides. Cette peine de ne pas être avec son mari est augmentée lorsque je dois fréquemment quitter mes enfants pour défendre la libération de mon mari. Je vis la réalité d’une famille déchirée. »

Naghmed Abedini explique aussi, au cours de cette rencontre, que même si son époux n’a pas violé la loi iranienne, les Autorités du pays et ses gardiens lui disent constamment que la seule façon d’être libéré est de renoncer à son amour pour Jésus et de revenir à l’Islam.

Une solution pour la libération du Pasteur Saeed Abedini pourrait venir, selon Naghmeh Abedini, du contexte politique particulier dans lequel se trouve l’Amérique aujourd’hui. Le travail sur l’élaboration du gouvernement Obama d’un accord nucléaire avec l’Iran est en effet un temps crucial pour émettre des exigences quant à la libération des 4 Américains emprisonnés actuellement en Iran. Les membres du congrès ont ainsi demandé que la négociation avec l’Iran ne soit pas déclenchée avant que les prisonniers soient libérés. Il faut saisir ce moment, car au delà, il sera plus difficile de permettre que les quatre prisonniers puissent revenir chez eux.

Dans ce temps de séparation, l’épouse du Pasteur Abedini explique à quel point aucune religion ne peut apaiser la peine, la seule chose qui réconforte est une relation d’intimité avec Jésus-Christ :

« Quand tu vis un cauchemar, aucune religion dans le monde ne peut t’aider. Seule une relation intime avec le créateur peut donner la paix surnaturelle et la force qui soutient notre famille aujourd’hui. Et cette relation n’est possible que par l’acceptation du prix immenses que Jésus-Christ a payé à la croix. Aujourd’hui, le Salut est offert à tous ceux qui croit« .

Même si Abedini était inquiète pour la santé mentale et physique de son mari lorsqu’il a été placé en isolement, qu’il est loin de sa famille, de son église, Dieu l’a protégé et fortifié. Alors que d’autres prisonniers étaient ressortis de ce moment de solitude dans la cellule d’isolement dévastés et totalement brisés, le Pasteur Saeed Abedini en est sorti rafraîchit et rayonnant.

Pour clôturer son intervention, Naghmeh Abedini a comparé les tribulations de son mari avec l’histoire biblique de Daniel 3 v 13-30, qui raconte l’histoire de trois hommes qui ont été conduit dans une fournaise par le roi parce qu’ils ne voulaient pas s’incliner devant Nebuchadnezzar et refusaient de renier leur amour pour Dieu. Après que les trois hommes aient été ligotés et jetés dans la fournaise ardente, ils ont vu marcher un quatrième homme dans le feu et ils ont été divinement déliés et épargnés jusqu’à ce que le roi leur demande de sortir de la fournaise.

« Jésus était au milieu d’eux. Il est le quatrième homme dans la fournaise. Au milieu de la fournaise ardente, Jésus n’a pas abandonné ses enfants.]…[ Pendant les trois dernières années, Jésus a été avec nous dans la fournaise, même que le feu a été chauffé sept fois plus que d’habitude. Il a séché toutes larmes et nous a donné la force de supporter. »

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.