Société

Ingeborg Rapoport soutient sa thèse de doctorat à 102 ans

  | 

Il y a des histoires qui inspirent comme celle d’Ingeborg Rapoport, une dame de 102 ans qui a passé l’oral de sa thèse doctorale ce 7 mai 2015 à l’Université d’Hambourg, en Allemagne. Sous le IIIème Reich alors âgée de 25 ans, Ingeborg Rapoport avait déjà essayé de la soutenir… En vain ! Elle n’avait pas été autorisée à passer son examen oral… pour des « raisons raciales ». Sa mère, en effet, était juive !

Ingeborg Rapoport

Ingeborg Rapoport a soutenu sa thèse de Doctorat à l’Université d’Hambourg à 102 ans

Le sujet de sa thèse concernait la diphtérie, une maladie infectieuse qui faisait des ravages à l’époque en provoquant des décès chez les enfants aux États-Unis et en Europe. Si son professeur est satisfait de son travail, Ingeborg Rapoport ne sera pourtant pas autorisée à passer l’examen oral. Les raisons évoquées sont raciales. Sa mère étant juive, ses copies sont barrées d’une bande jaune. Des milliers d’étudiants d’origine juives seront ainsi exclus des universités, pour la même raison, et mourront dans les camps de concentration.

Ingeborg Rapoport est née le 2 septembre 1912 à Kribi, au Cameroun, d’une mère juive et d’un père chrétien protestant. Quelques mois après sa naissance, ses parents retournèrent à Hambourg, en Allemagne, où elle s’est convertie au christianisme.

Pour fuir la persécution Nazie, Ingeborg Rapoport s’expatrie seule et sans moyen aux États-Unis dès 1938. Là-bas, elle entreprend une carrière de médecin, et dirige une clinique pédiatrique dans un hôpital de Cincinnati. Elle retourne finalement en Allemagne de l’Est avec son mari en 1950.

C’est parce qu’un ami de son fils raconte l’histoire d’Ingeborg au doyen de l’Université d’Hambourg que la centenaire retravaille finalement sa thèse 77 ans après. L’oral s’est déroulé le 7 mai dans son salon… avec succès, puisqu’elle a été brillante, vu son âge. Une cérémonie aura lieu le 9 juin à l’université. Ingeborg Rapoport sera donc bientôt la plus vieille doctorante au monde, un privilège qu’elle relie, à la chance… et à sa ténacité. A aucun moment elle n’a été amère, a-t-elle encore affirmée.

Ingeborg Rapoport inspire par son exemple et rappelle aux chrétiens que « Tout est possible à celui qui croit » (Marc 9 v 23). Elle ne s’est pas laisser arrêter ni par les circonstances, ni par son âge, et persévérante est allée jusqu’au bout de son projet. Un beau témoignage !

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.